Nouvelles technologies et habitudes de consommation, des recettes à inventer
08/03/2017 leblogdesentreprises

Nouvelles technologies et habitudes de consommation, des recettes à inventer

Commandes en ligne, applications pour manger sainement, coachs alimentaires… le numérique bouleverse notre alimentation et nos usages. C’est toute une filière qui doit accélérer sa transformation pour répondre aux exigences des consommateurs. Christian Guyader, président directeur général de Guyader, explique comment le digital oblige les industriels à toujours plus de transparence.

  • Ressources

Inventer la filière alimentaire de demain

Face à l’explosion démographique, l’un des grands défis de notre époque est d’avoir doublé la production alimentaire d’ici 50 ans afin de pouvoir nourrir 9 milliards d’humains. Cette alimentation doit de plus permettre aux citoyens consommateurs de manger équilibré et raisonné. Autant d’attentes qui ne sont aujourd’hui plus en phase avec nos modèles actuels de production. En plus des exigences sanitaires et environnementales, l’industrie agroalimentaire doit ainsi faire face à de nouvelles attentes technologiques et doit évoluer vers la filière alimentaire de demain. Le centre culinaire de Rennes, véritable plateforme d’innovation pour les usages de demain, travaille par exemple déjà aux modèles d’impression alimentaire en 3D.

Comme le souligne Christian Guyader, Président du centre culinaire : »Le 1er axe de développement de cette nouvelle forme de production alimentaire est le prototypage, qui permet de proposer assez rapidement des pièces alimentaires qu’on ne sait pas produire autrement. Le 2ème axe est l’alimentation adaptée à des populations spécifiques comme les enfants par exemple. Imaginer des carottes en forme de schtroumpf enrichies d’une protéine ciblée est une vraie opportunité pour l’alimentation du futur. L’alimentation des séniors sera également concernée, l’impression alimentaire 3D permettra de répondre à la problématique d’appétence d’une population souvent contrainte dans ses menus. Redonner l’illusion de manger une carotte croquante quand seul le mouliné vous est autorisé, c’est une révolution ! »

Pour faire face aux défis de production de demain, l’agriculture se déplace et investit les villes et les intérieurs. Cultiver fruits et légumes sur son balcon, inventer des mécanismes pour développer l’agriculture à domicile répond de plus à des besoins de produits frais et locaux. Le Big Data change également les attentes du consommateur avec son assiette. Les ustensiles et la vaisselle, en devenant connectés (identification des aliments et mesure des apports nutritionnels), permettent de personnaliser, suivre et contrôler l’alimentation. Les industriels devront ainsi réinventer leur offre de masse pour proposer une approche ultra personnalisée de la nourriture. Étiquettes personnalisables à son nom (Nutella, Coca Cola…), customisation de l’emballage avec une photo ou un texte (pâtés Hénaff, chocolats M&M’s…), une tendance qui s’accentuera avec le développement de l’imprimante 3D et qui offrira une alimentation sur-mesure en termes de formes, de couleurs, de moyens et donc de coûts.

Redonner le pouvoir de décision aux consommateurs

L’innovation vient donc des nouveaux usages proposés, il s’agit de changer le rapport aux produits. Les consommateurs choisissent des produits qui ont du sens pour eux, des marques qui défendent des engagements qu’ils partagent.

Christian Guyader, remarque : « Cette nouvelle forme de consommation plus responsable nous pousse à innover et nous avons fait le choix d’utiliser le digital comme une vitrine ouverte de notre savoir-faire. Nous avons instauré récemment au sein du groupe de nouveaux supports « interactifs » qui nous permettent de raconter les histoires que l’on avait à partager. Je suis convaincu que la réalité augmentée va envahir notre quotidien, et dans un futur très proche. Le digital nous permet ainsi d’illustrer nos origines, d’expliquer nos sources d’approvisionnements, de faire visiter nos usines en 3D, d’offrir des recettes en vidéo, d’ouvrir les portes de nos entreprises. Ces nouveaux supports de communication plongent nos clients dans un univers plus impliquant et renforcent la transparence et les valeurs fortes que nous souhaitons partager avec eux. Il ne s’agit plus seulement pour nous, industriels, de fabriquer et vendre des produits mais bien de créer un lien durable entre nos marques et nos consommateurs. » 


Les conseils de lecture de Christian Guyader

 

FIRST, BREAK ALL THE RULES
First_Break_All_Rules
Ce livre, basé sur une étude menée par Gallup sur un panel de près de 20 000 « managers d’exception » pendant 20 ans, démontre comment les managers d’exception, en réussite, fédérateurs, ne suivent en fait pas ou peu les modèles établis. Ils s’affranchissent des règles managériales préétablies pour tracer leurs propre route. Un livre pour inviter à « faire autrement ».
LE SYNDROME
DU POISSON LUNE
Le Poisson Lune est le seul organisme vivant qui croît sans discontinuer, jusqu’à la mort. Le syndrome du Poisson Lune est cette logique qui anime nos sociétés, fondée sur la croissance sans limite.Entrepreneur atypique, Emmanuel Druon décide de proposer une nouvelle approche de l’économie et crée ce qu’on nommera plus tard l’économie circulaire, basée sur le recyclage de toutes les ressources. Un livre pour comprendre comment entreprendre ensemble, autrement.« Nous passons un tiers de notre vie à dormir et un tiers de notre vie au travail. Mieux vaut avoir un bon lit et un bon job. »Emmanuel Druon